Vidéos sur le droit international humanitaire - EUTM Mali
Vidéos sur le droit international humanitaire
EUTM, Mali, EUTMali, European Union, law, FAMa, MaAF, IHL
19753
post-template-default,single,single-post,postid-19753,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Vidéos sur le droit international humanitaire

Le droit international humanitaire (DIH) est l’un des piliers de la lutte contre n’importe quel conflit armé dans le monde, cependant, il n’est pas toujours pris en compte. Reconnaissant ce fait, l’EUTM Mali, avec des fonds fournis par le Royaume-Uni, a chargé sa cellule Projets de l’ «Advisory Task force» (ATF) de faire un projet qui prévoit la création de vidéos montrant différents aspects du droit international humanitaire (DIH).

Ce projet, d’une durée de deux mois, a été géré par le Capitain Jeroem Debroey (Belgique), en étroite collaboration avec les Forces Armées Maliennes (FAMa’s) et l’Agence Malienne de Communication « Looba SARL ». Les résultats ont été 4 vidéos, chacune d’une durée de 15 minutes.

Les différents personnages sont interprétés par des comédiens embauchés par l’agence Looba SARL. Le but de ces films est de démontrer les avantages de la coopération entre les forces armées et la population locale et l’importance de respecter le DIH tant par les soldats que par les forces de sécurité.

Le premier film traite du DIH applicable aux femmes et aux enfants. De les respecter et de ne pas les forcer ou les contraindre de quelque manière que ce soit. Le deuxième film se focalise principalement sur la question controversée des enfants-soldats. Ces enfants-soldats doivent être considérés comme des victimes plutôt que comme des ennemis, et le film explique les raisons pour lesquelles il faut trouver des solutions efficaces afin de les réintégrer dans la société. La troisième vidéo montre la nécessité de réduire au strict minimum le recours à la force ou à la violence. Finalement, le quatrième et dernier film montre à quel point l’interaction entre les Forces armées et leur société peut être bénéfique, tant pour la population que pour les forces de sécurité. Il expose comment les Forces armées peuvent aider la population et comment la population peut offrir de nouvelles façons de faire face à des problèmes qui, parfois, ne sont pas pris en compte par les Forces armées.

Les vidéos originales sont présentées en trois langues différentes : Bambara, Peulh et Songhai. Tous les films sont également sous-titrés en français et en anglais dans le but d’être projetés par l’EUTM Mali, l’EUTM République centrafricaine et l’EUTM Somalie. S’il est nécessaire, la traduction dans d’autres langues a peut être prise en considération.

Tous les films ont été tournés dans les villages de Siby et Congola, à 68 km de Bamako, et ont été visionnés lors d’un premier événement à Congola le 15 mars. Cette avant-première a été projetée en présence du commandant de la force de l’EUTM, le général Enrique Millan et du représentant du chef d’état-major des forces armées maliennes, le colonel Moriba Koné.

Avant la projection de ces vidéos, un cadeau de reconnaissance a été présenté au chef du village de Congola afin de remercier les habitants pour leur collaboration. D’autres cadeaux ont été distribués aux habitants du village ainsi que la construction, la fourniture et l’inauguration d’une petite aire de jeux dans le village pour les enfants.