EUTM Mali | L’EUTM Mali a organisé un cours d’état-major axé sur l'interopérabilité du poste de commandement de la FC du G5 Sahel.
L’EUTM Mali a organisé un cours d’état-major axé sur l'interopérabilité du poste de commandement de la FC du G5 Sahel.
EUTM, Mali, G5 Sahel
18856
post-template-default,single,single-post,postid-18856,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

L’EUTM Mali a organisé un cours d’état-major axé sur l’interopérabilité du poste de commandement de la FC du G5 Sahel

Le mois dernier, le Conseil de l’UE a débloqué 50 millions euros pour soutenir la force conjointe (FC) des pays du G5 Sahel. Conformément à son mandat et à la demande des forces armées maliennes, la mission d’entraînement de l’Union européenne au Mali a pris les devants avec une formation d’état-major, axée sur l’interopérabilité du poste de commandement de la FC du G5 Sahel (PCIAT).

Vingt-cinq officiers des cinq états membres du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad) ont participé. Le cours a été planifié en coordination avec les forces armées maliennes et avec des partenaires internationaux, notamment EUCAP Sahel Mali, l’opération barkhane et la mission de stabilisation intégrée multidimensionnelle des Nations Unies au Mali (MINUSMA).

La première semaine du cours était essentiellement théorique, avec des conférences axées sur les aspects politiques et juridiques des opérations militaires, le contexte de sécurité de la région du Sahel et une connaissance approfondie des différents acteurs de la région. Au cours de la deuxième semaine, les officiers ont dû préparer et mettre en œuvre une opération fondée sur un scénario réaliste dans le cadre d’une opération transfrontalière multinationale. Les stagiaires ont dû jouer le rôle d’une cellule de poste de commandement de la FC en liaison avec de vrais spécialistes d’UNHCR, du CICR, de Barkhane, de MINUSMA, de EUCAP, de MDSF et d’un conseiller juridique.

 

Le 6 octobre, une cérémonie de clôture, présidée par le Chef d’Etat-Major Général des Armées des Forces Armées Maliennes, le général de brigade Mbemba Moussa Kéita, à ses côtés le général de brigade Laurent, Commandant la Force de la Mission Européenne au Mali, a entériné la fin de la formation d’état-major au profit du G5 Sahel.

La FC a annoncé être prêt à mener ses premières opérations coordonnées le long des frontières du Mali avec le Nigéria et le Burkina Faso en octobre, avec une plus grande capacité au printemps 2018. Mais il reste encore beaucoup de défis à relever!

Tags: