EUTM Mali | L’école du maintien de la paix à Bamako invite l’EUTM au Mali à partager son expérience dans la sensibilisation aux notions de Genre
L’école du maintien de la paix à Bamako invite l’EUTM au Mali à partager son expérience dans la sensibilisation aux notions de Genre
EUTM, Mali
18789
post-template-default,single,single-post,postid-18789,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

L’école du maintien de la paix à Bamako invite l’EUTM au Mali à partager son expérience dans la sensibilisation aux notions de Genre

L’école du maintien de la paix, située à quelques pas de l’MFHQ de l’EUTM au Mali, a invité la mission européenne à partager son expérience dans la sensibilisation aux notions de Genre, le 27 septembre. L’approche du Genre est spécifiquement mentionnée dans le cadre du mandat 3. Elle est présente à chaque formation et chaque conseil partagé à tous les niveaux des Forces Armées Maliennes (FAMa). Vingt-quatre participants,  dont dix-huit femmes, de 14 nationalités africaines, miliaires, membres des forces de sécurité ou fonctionnaires, tous engagés dans la sensibilisation aux discriminations dues au genre étaient réunies à l’EMPABB*.  L’objet de cette cession est consacré à améliorer les droits des personnes discriminées au travers du Genre et plus particulièrement la problématique des femmes impliquées dans les zones de conflits. La séance à débuté par la présentation de l’organisation de la mission EUTM au Mali afin de répondre à tous les niveaux à la thématique du Genre. Ainsi que le contexte des conventions, protocoles et lois de l’ONU, de l’Europe, de l’Afrique et des pays-eux mêmes, dans lequel l’EUTM agit au quotidien.
L’approche pédagogique par la sensibilisation des acteurs, notamment lors des CMATT à été proposée au travers d’un jeu de rôle: «la marche du pouvoir». Cet atelier animé et joué par les participants, sensibilise au fait que la perception de la réalité quotidienne est très différente que l’on soit femme réfugiée en zone de conflit de celle d’un fonctionnaire de justice par exemple. Sur base du vécu des acteurs, un débat d’idées et un échange des expériences permet à tout un chacun de faire le constat que le Genre est une réalité qui est intégrée de différentes manières et niveaux au sein des organisations des nations africain relève participantes. Mais que la tâche demeure immense au regard des défis que le continent africain relève.

(*)http://www.empbamako.org

Tags: