EUTM Mali | Des fonds luxembourgeois ont permis l’impression de 1700 manuels
Des fonds luxembourgeois ont permis l’impression de 1700 manuels
EUTM, Mali, MTF, EUTMali, European Union, MaAF, doctrine, ATF
19413
post-template-default,single,single-post,postid-19413,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Des fonds luxembourgeois ont permis l’impression de 1700 manuels

En janvier 2016, le Centre Interarmées de Doctrine (CID) a vu le jour au sein des Forces Armées maliennes (FAMa). Depuis lors, un travail conséquent, pour le développement d’une doctrine malienne, a été abattu par ce centre en collaboration avec l’EUTM. En juin 2016, une première série de manuels de doctrine, fruit des premiers efforts de coopération entre le CID et EUTM, ont été remis officiellement au CEMGA.

Le 20 janvier, une deuxième série de documents a été remise. Ces manuels sont le fruit du travail continu du CID depuis sa création en collaboration avec l’EMAT, l’EMAA et EUTM. Des fonds luxembourgeois ont permis l’impression de 1700 manuels.

Il est important que l’ensemble des directions et des états-majors prennent part à ce processus de développement de doctrine et interagissent pour élaborer des procédures communes et qui à terme ne feront qu’augmenter l’opérationnalité de vos forces armées et votre autonomie. Celle-ci se concrétisera à travers l’adoption d’un cycle opérationnel réaliste qui laisse la place à un entraînement régulier basé sur une doctrine adaptée à la réalité malienne.

La doctrine ne doit pas être figée une fois écrite mais bien vivre et s’inspirer des enseignements opérationnels et tactiques grâce à un cycle harmonieux et vertueux de retour d’expériences. Ce cycle permanent liant la doctrine, l’enseignement et les opérations par un système de retour d’expérience permettra de tirer de la réalité du terrain les enseignements nécessaires au perfectionnement des formations dispensées au sein des forces armées maliennes.

Le travail déjà accompli par le Colonel Major Sitapha TRAORE à la tête du CID nous démontre que nous pouvons avoir confiance en l’avenir de ce centre. Mais le travail n’est pas fini. Le Centre interarmées de Doctrine (CID), de par son importance dans ce cycle de perfectionnement, se doit d’être agrandi. Ce, afin de faire face à l’ampleur du travail devant encore être accompli dans un cadre national mais aussi dans le cadre multinational du G5 SAHEL. L’EUTM continuera à apporter son expertise pour le développement du CID et, à travers lui, des procédures et de la doctrine des Forces armées maliennes et de la Force Conjointe du G5 SAHEL.