EUTM Mali | à propos
15144
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15144,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

à propos

La restauration d'une paix durable au Mali est essentielle pour la stabilité de la région sahélienne et plus largement pour l'Afrique et l'Europe.
A la demande du gouvernement malien et sur la base de la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l'ONU, les États membres de l'Union européenne ont décidé de lancer une mission de formation au profit des forces armées maliennes : l’EUTM Mali (European Union Training Mission). Etabli en février 2013, le mandat de cette mission s’effectue dans le cadre de la politique étrangère et de sécurité commune (PSDC). Nous sommes maintenant au début du quatrième mandat, qui durera jusqu'au mois de mai 2020.''

Contexte

Notre mission

C O N T E X T E   H I S T O R I Q U E

En janvier 2012, des rebelles touareg ont rejoint le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad, région du Nord du Mali (MNLA) et ont pris armes contre le gouvernement central de Bamako, exigeant la sécession de la région de l’Azawad, qui n’a été reconnue par le gouvernement malien qu’en tant qu’entité culturelle.

 


En peu de temps, toute la partie nord du pays (Kidal, Tombouctou et Gao) a succombé à l’offensive des rebelles et des djihadistes. En mars 2012, le capitaine Sanogo a dirigé un coup d’État non sanglant et a succédé à Amadou Toumani Touré à la présidence du pays. Peu après, le 6 avril, le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad – sous l’autorité de Billal Ag Acherif – a déclaré unilatéralement l’indépendance de l’Azawad.

En juin 2012, les islamistes, profitant de la révolte touareg, usurpèrent les Touaregs et imposèrent cruellement la Sharia à toute la région nord. Il se produisit un déplacement massif de population du nord vers le sud du Mali et les pays limitrophes. Cependant, les groupes djihadistes – à l’époque AQMI, Ansar Dine et MUYAO – prirent l’initiative et, à partir de leurs bastions du nord, lancèrent, le 9 janvier 2013 une offensive coordonnée dirigée par Ansar Dine vers Bamako.

 

En réponse à l’appel à l’aide du nouveau gouvernement civil de transition de Dioncounda Traoré, la France s’est déployée dans le cadre de l’opération Serval. Avec le soutien des forces maliennes et tchadiennes, elle a ralenti l’avancée des groupes islamistes radicaux. En quelques semaines seulement, la réaction internationale s’est mise en place contre les djihadistes qui, avec peu ou sans combat, ont abandonné tous leurs bastions du Nord, se sont camouflés parmi une population terrifiée et sans-défense, ou se sont réfugiés dans leurs tanières dans le désert sahélien, ou encore ont fui à l’extérieur des frontières maliennes.

DEMANDE D’APPUI DU GOUVERNEMENT MALIEN

 

Dans la résolution du Parlement européen du 22 novembre 2012, il est fait référence à la demande de la résolution 2071 du Conseil de sécurité des Nations-Unies, qui appelle directement les organisations régionales et internationales, y compris l’UE, à apporter une assistance coordonnée, une expertise, une formation et un soutien pour le renforcement des capacités des forces armées et de sécurité du Mali, afin de rétablir l’autorité de l’État malien.

 

Le 24 décembre 2012, le Président de la République du Mali a adressé une lettre d’invitation au Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité (HR CSDP) saluant le déploiement d’une mission de formation militaire de l’UE au Mali.

Tous ces événements ont conduit à l’approbation de la Décision du Conseil 2013/34/PESC le 13 janvier 2013.

 

Les premiers soldats européens sont arrivés à Bamako le 8 février 2012. L’EUTM Mali a été lancée par la Décision 2013/87/PESC du Conseil du 18 février 2013, date officielle à laquelle la mission a commencé à Bruxelles. La mission EUTM Mali a commencé à Bamako le 20 février 2013.

E U R O P E A N   U N I O N   T R A I N I N G   M I S S I O N   M A L I

EUTM Mali est conçu pour :

 

  • Conseiller les autorités et le personnel du Ministère de la Défense et des Forces armées maliennes (FAMA), l’éducation et la formation militaire au FAMA, afin d’aider les autorités maliennes à atteindre un FAMA autonome capable de contribuer à la défense du territoire malien et à la protection de la population malienne.
  • Appui au processus du G5 Sahel par le biais de conseils spécialisés et d’un appui à la formation pour l’opérationnalisation de la Force interarmées du G5 Sahel.

L’EUTM Mali développe ses activités sur l’ensemble de sa zone de mission qui comprend les limites administratives des régions militaires maliennes de Ségou, Kati, Kayes, Sevare et Sikasso, ainsi que la boucle du fleuve Niger et les villes de Tombouctou et de Gao. Il comprend également le QG du Secteur de la Force interarmées G5S au Niger, au Tchad et en Mauritanie.

 

L’EUTM Mali est une mission militaire non exécutive et ne participe pas aux opérations de combat.

NOS OBJECTIFS

 

Les objectifs stratégiques de l’EUTM sont:

 

  • Contribuer à l’amélioration de la capacité du FAMA sous le contrôle total des autorités politiques en vue de:
    • Consolider les améliorations opérationnelles et stratégiques du FAMA obtenu avec le soutien de l’EUTM Mali ;
    • Contribuer à la stabilisation politique et sécuritaire du Mali, à travers l’appui technique à la mise en œuvre de l’Accord.
    • Soutenir le « rétablissement » du contrôle de l’Etat, de l’Etat de droit et de l’ordre sur l’ensemble du territoire malien.

 

  • Soutenir le G5 Sahel, par l’opérationnalisation de la Force conjointe G5S en vue de consolider la coopération régionale pour faire face aux menaces à la sécurité dans la région, notamment le terrorisme et toutes les formes de traite, y compris la traite des êtres humains.

Pour atteindre ces objectifs, l’EUTM Mali articule ses activités autour de 4 piliers :

  • Formation des troupes de l’armée malienne
  • Conseiller les forces armées maliennes et les états-majors des forces conjointes du G5 Sahel.
  • Education, contribution aux écoles de l’armée malienne.
  • Conseils et formation aux états-majors de la Force interarmées du G5 Sahel.

L E S   M A N D A T S   D E   L ‘ E U T M   M A L I

1ER MANDAT
2ÈME MANDAT
3ÈME MANDAT
4ÈME MANDAT
2013
2014
2016
2018
2014
2016
2018
2020

PREMIER MANDAT

 

Le premier mandat de l’EUTM Mali a été approuvé par la Décision du Conseil 2013/34/PESC du 17 janvier 2013. La mission contenait les points suivants :

 

  • L’Union européenne mène une mission de formation militaire (EUTM Mali), afin de fournir, dans le sud du Mali, des conseils militaires et de formation aux forces armées maliennes (FAMa) (….), afin de contribuer à la restauration de leurs capacités militaires en vue de leur permettre de conduire des opérations militaires visant à restaurer l’intégrité territoriale malienne et à réduire la menace que représentent les groupes terroristes. L’EUTM Mali ne participe pas aux opérations de combat.
  • L’objectif de l’EUTM Mali est de répondre aux nécessités opérationnelles des FAMa par la mise à disposition de :
    • Soutien à la formation
    • Formation et conseils sur le commandement et le contrôle de la chaîne logistique, des ressources humaines, ainsi que sur le droit international humanitaire, la protection des civils et les droits de l’homme.

 

  • L’EUTM Mali vise à renforcer les conditions d’un contrôle politique approprié des FAMa par les autorités civiles légitimes.

 

  • Les activités de l’EUTM Mali sont menées en parfaite coordination avec les autres acteurs impliqués dans l’appui aux FAMa, en particulier les Nations-Unies (ONU) et la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

Ce document indique expressément la fin du mandat 15 mois après le lancement de la mission.

DEUXIÈME MANDAT

 

Ce mandat a commencé par l’approbation de la Décision 2014/220/PESC du Conseil du 15 avril 2014 et a prolongé la mission jusqu’au 18 mai 2016, mais aucun autre paramètre de la mission n’a été modifié.

TROISIÈME MANDAT

 

Le troisième mandat est entré en vigueur avec l’approbation de la Décision du Conseil (PESC) 2016/446 du 23 mars 2016, et comportait les modifications suivantes :

 

  • Elargissement de la zone de la mission jusqu’à la boucle du fleuve Niger, y compris les municipalités de Gao et de Tombouctou.

 

  • Contribution, en coordination avec la MINUSMA, au processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) initié par l’Accord de paix, par la prestation de sessions de formation.

 

  • En outre, l’EUTM Mali devait commencer à soutenir le processus du G5 Sahel dans le cadre de ses activités d’appui aux FAMa, contribuant ainsi à améliorer leur coordination et leur interopérabilité avec les forces armées nationales du G5 Sahel.

 

  • La mission EUTM Mali a été prolongée jusqu’au 18 mai 2018.

QUATRIÈME MANDAT

 

L’adoption de la Décision du Conseil (PESC) 2018/716 du 14 mai 2018 a lancé le quatrième mandat de l’EUTM Mali. Les variations introduites dans ce document sont les suivantes :

 

  • L’EUTM Mali doit soutenir l’opérationnalisation de la Force interarmées du G5 Sahel à son quartier general

 

  • L’EUTM Mali a commencé à fournir des conseils et un appui en matière de formation pour l’opérationnalisation de la Force interarmées du G5 Sahel.

 

  • Ce mandat a été approuvé jusqu’au 18 mai 2020.

L ‘ O R G A N I S A T I O N   D E   L ‘ E U T M   M A L I

597

Soldats a l'EUTM

25

états européens

12523

Militaires maliens formés

Située à Bruxelles, la Military Planning and Conduct Capability (MPCC) est responsable, au niveau stratégique, de la planification et de la conduite des missions militaires non exécutives de l’UE. Elle exerce ses activités sous le contrôle politique et la direction stratégique du Political and Security Committee (PSC).

 

Au niveau opérationnel, le commandant de la force de la mission (MFCdr) – actuellement le général espagnol Enrique Millan – exerce le commandement avec l’appui d’un quartier général (MFHQ) situé à Bamako. En outre, une cellule d’appui à la mission du MFHQ est incluse, de façon transitoire, dans la MPCC à Bruxelles.

La mission comprend actuellement 580 militaires déployés entre Bamako, Koulikoro et, à l’avenir, Sevare. Cependant, depuis le troisième mandat (2016), les activités des différentes unités ont été étendues à d’autres régions du pays telles que Ségou, Kayes, Gao ou Tombouctou.

 

Les unités suivantes sont sous le commandement de la MFCdr :

MISSION FORCE HEADQUARTERS (MFHQ)

 

Le MFHQ, qui est situé à Bamako, est l’unité de l’EUTM Mali qui contient toutes les ressources humaines et matérielles à la disposition du MFCdr dans l’exercice du commandement sur ses propres forces. Il conduit les activités de planification, d’organisation, de motivation, de coordination et de contrôle qui permettent au MFCdr d’exécuter sa mission, ses fonctions et ses compétences.

ADVISORY TASK FORCE (ATF)

 

L’ATF, qui est situé à Bamako, fournit des activités de conseil et d’éducation au Ministère de la Défense, à l’État-major Général des Armées (EMGA), aux Armées et Services et au Quartier Général de la Région Militaire, afin d’améliorer le fonctionnement des Forces Armées Maliennes et de soutenir son processus de transformation. Il fournit également des activités de conseil et d’éducation au quartier général de secteur de la Force interarmées du G5 Sahel (G5S) afin de soutenir l’opérationnalisation de celle-ci.

EDUCATION AND TRAINING TASK FORCE (ETTF)

 

L’ETTF, située à Koulikoro, assure des activités de formation et d’éducation au niveau des unités et des écoles militaires maliennes, afin d’améliorer le leadership des officiers et des sous-officiers maliens et augmenter leur capacité de combat dans la conduite des opérations militaires des forces armées maliennes.

FORCE PROTECTION (FP)

 

Les unités de protection de la force fournissent la sécurité des membres de l’EUTM Mali lors de l’exécution de leurs activités, en assurant la garde des installations permanentes et temporaires où le personnel de l’EUTM Mali est logé. Pour cette raison, elle a déployé des éléments dans nos bases d’opérations, à Bamako, Koulikoro, dans les sites de déploiement et, à l’avenir, à Sevare.

UNITES MEDICALES

 

Les installations de traitement médical fournissent un soutien médical préventif et curatif aux membres de l’EUTM Mali, et ce en respectant les standards européens. Des éléments sont déployés dans toutes nos bases opérationnelles (Bamako, Koulikoro et, à l’avenir, à Sevare).

La mission EUTM Mali est composée de personnel de 25 pays européens, 21 membres de l’UE et 4 pays non membres. Ces pays sont :

 

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lituanie, Luxembourg, Lettonie, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Slovénie.

 

4 pays européens (non membres de l’UE : Géorgie, Monténégro, Serbie et Albanie.

M I S S I O N   F O R C E   C O M M A N D E R

B R I G A D I E R – G E N E R A L   E N R I Q U E   M I L L A N

Né en 1961, Enrique Millán Martínez entre dans les forces armées espagnoles en 1980, en accédant à l’Académie Militaire des officiers de l´armée de Terre, à Saragosse. En 1985, il se spécialise dans le commandement des troupes de montagne, spécialité qu´il exerce comme lieutenant puis capitaine au sein de plusieurs garnisons des Pyrénées, en Aragon, en Catalogne, et au Pays Basque où il commande une compagnie de Génie à San Sebastián (1989-91). En 1991, il est diplômé du cours des transmissions de l´armée de Terre, et devient chef de la compagnie de transmissions de la Garde Royale à Madrid.

En août 1994, le capitaine Millán est déployé pendant douze mois dans les Balkans en tant qu’observateur militaire de l’ONU (UNMO), au sein de la force de protection des Nations Unies (FORPRONU). Il exerce d’abord cette fonction dans une équipe d´observateurs à Zenica (Bosnie-Herzégovine), puis au quartier général de la mission, comme membre du U6 des observateurs militaires pendant six mois à Zagreb (Croatie).

Entre 1996 et 1998, il suit le cours d’état-major espagnol au cours duquel il est promu au grade de commandant. Il rejoint alors le Commandement des transmissions de l´armée de Terre comme officier d´état-major. Entre août 2002 et juillet 2003, il suit le cours d’état-major interarmées au Royaume Uni, il obtient au cours de cette période un master en « études de défense » au King’s College de Londres. En juillet 2003, il devient analyste des affaires internationales au sein de l’état-major de l´armée de Terre à Madrid.
En décembre 2005, il retourne en Bosnie pour 6 mois dans le cadre de l’opération de l’Union Européenne EUFOR ALTHEA au sein du centre des opérations, au QG de la mission à Sarajevo.
Entre 2006 et 2009 il occupe, en tant que lieutenant-colonel, un poste au G5 de l´état-major de l’Eurocorps, à Strasbourg en France. À son retour en Espagne en 2009, il est réaffecté à l’état-major de l´armée de Terre.

En 2011, dans le cadre de la force de l’OTAN (FIAS), il est projeté en Afghanistan à Hérat dans l’ouest du pays. Pendant cinq mois, il travaille au G5 du QG du Commandement Régional Ouest.

Entre décembre 2012 et décembre 2014, le colonel Millán commande le Régiment de transmission n°1, à Burgos, une unité dédiée à l’exploitation des systèmes d’information et de télécommunications du niveau tactique.

Général de brigade depuis février 2016, il commande la « sous-direction des opérations de réseau » au sein du Commandement des systèmes d’information, des télécommunications et de l’assistance technique de l’armée de Terre espagnole, jusqu’à décembre 2017.

Le général de brigade Millán parle français et anglais. Il est titulaire de décorations de l´ONU, de l´Union Européenne, de l´OTAN et de la France. Marié depuis 24 ans, il est père de deux garçons et une fille.

COMMANDANTS DE L’ EUTM MALI

D  A  T  E  S    –    C  L  É  S

2012 10 Décembre 2012: Approbation du concept de crise par l’Union Européenne.

  • 24 Décembre 2012: Demande officielle de soutien du Président de la République du Mali auprès de l’Union européenne.

 

2013 08 Février 2013: Arrivée des premiers soldats d’EUTM.

  • 05 Avril 2013: Entraînement du premier bataillon, le GTIA « Waraba ».
  • 07 Juillet 2013: Entraînement du seconde bataillon, le GTIA « Elou ».
  • 01 Août 2013: Passant la mission dirigée par le général de brigade Lecointre (France) à général de brigade Guibert (France).
  • 23 Octobre 2013: Entraînement du troisième bataillon, le GTIA « Sigui ».
  • 16 Décembre 2013 Première cours « Former les formateurs » (TTT).

2014 01 Janvier 2014: Entraînement du quatrième bataillon, le GTIA “Balanzan”.

  • 31 Mars 2014: Formation de recyclage pour GTIA “WARABA”.
  • 01 Avril 2014: Passant la mission dirigée par le général de brigade Guibert (France) à général de brigade Rudkiewicz (France).
  • 05 Mai 2014: Entraînement du cinquième bataillon, le GTIA “Debo”.
  • 18 Mai 2014: Prolongation de la mission d’EUTM jusqu’en Mai 2016.
  • 06 Août 2014: Premier stage pour les Officiers d’État-Major.
  • 01 Septembre 2014: Premier cours pour les futurs Commandants de Compagnie.
  • 29 Septembre 2014: Formation de recyclage pour GTIA “ELOU”.
  • 24 Octobre 2014: Passant la mission dirigée par le général de brigade Rudkiewicz (France) à général de brigade García Vaquero (Espagne).
  • 24 Novembre 2014: Entraînement du sixième bataillon, le GTIA “Al Farouk”.

2015 16 Mars 2015: Formation de recyclage pour GTIA « Balanzan ».

  • 07 Avril 2015: Entraîner les premiers cadets à l’Académie Militaire.
  • 29 Juin 2015: Cours d’Instructeur Armes Spéciales.
  • 01 Juillet 2015: Stage pour les Sous-Officiers.
  • 28 Juillet 2015: Passant la mission dirigée par le général de brigade Garcia Vaquero (Espagne) à général de brigade Pfrengle (Allemagne).
  • 31 Août 2015: Formation de recyclage pour GTIA « Debo ».
  • 17 Septembre 2015: Première visite du Président de la République du Mali sur EUTM Mali à Koulikoro.
  • 05 Octobre 2015: Formation de recyclage pour GTIA « SIGUI ».
  • 12 Octobre 2015: Entrainement du septième GTIA, marqué par la première participation d’une unité de gendarmerie.
  • 18 Decembre 2015: Passant la mission dirigée par le général de brigade Pfrengle (Allemagne) à général de brigade Albl (Allemagne).

2016 11 Janvier 2016: Entrainement des unités du 32e régiment d’infanterie de Kati.

  • 11 Janvier 2016: Entrainement des unités du 33e Régiment de parachutistes à Bamako.
  • 15 Février 2016: Entraînement du huitième bataillon.
  • 23 Mars 2016: Décision du Conseil de l’Union européenne pour le Troisième Mandat avec durée jusqu’au 18 Mai 2018.
  • 19 Mai 2016: Début du Troisième Mandat
  • 11 Juin – 15 Juillet 2016 : CMATT 1 – Segou.
  • 03 Juillet 2016: Passant la mission dirigée par le général de brigade Albl (Allemagne) à général de brigade Harvent (Belgique).
  • 18 Juillet 2016: Premier cours pour les Officiers de Liaison G5 SAHEL.
  • 24 Octobre – 16 Decembre 2016: CMATT 2 – Kati.
  • 19 Décembre 2016: Passant la mission dirigée par le général de brigade Harvent (Belgique) à général de brigade Devogelaere (Belgique).

2017 13 Février- 28 Avril: CMATT 3 – Segou

  • 17 Février – 13 Mars 2017: CMATT 4 – Gao.
  • 22 Mai – 21 Juin 2017: CMATT 5 – Sikasso.
  • 12 Juillet 207: Passant la mission dirigée par le général de brigade Devogelaere (Belgique) à général de brigade Bart Laurent (Belgique).
  • 25 Juillet – 23 Août 2017: CMATT 6 – Gao.
  • 29 Août – 18 Septembre 2017: CMATT 7 – Timbuktu.
  • 25 Septembre 2017 : Formation G5Sahel Force Conjointe Etat-Major
  • 25 Octobre – 17 Novembre 2017: CMATT 8 – Kayes. Mise en oeuvre réussie du «Train The Trainers» Concept
  • 26 Novembre – 22 Decembre 2017: CMATT 9 – Sévaré.

2018 08 janvier 2018 : Début du cours CIMIC

  • 15 janvier 2018 : Début du 6ème Cours de Commandant de Compagnie (CCC)
  • 15 janvier 2018 : Début du cours de leadership EMIA
  • 20 janvier 2018 : Le nouveau Centre Opérationnel Conjoint des Forces Armées Maliennes (COIA) a été officiellement inauguré.
  • 20 janvier 2018 : Deuxième série de documents de doctrine militaire remis officiellement
  • 20 janvier 2018 : Don du prototype de l’installation de traitement médical de ROLE 1 (MTF)
  • 22 janvier – 03 mars 2018 : CMATT 10 – Sikasso
  • 29 janvier – 23 février 2018 : Conseil Supérieur des Centres de Operations 1 (CSCO1)
  • 31 janvier 2018 : Passage de la mission dirigée par le Brigadier-général Bart Laurent (Belgique) au Brigadier-général Enrique Millan (Espagne).
  • 08 janvier 2018 : Début du cours CIMIC
  • 05 février – 03 mai 2018 : Cours basique du TACP

2018 12 février – 24 mars 2018 : Cours d’instructeur de signal

  • 12 février – 23 mars 2018 : Cours d’instructeur en topographie
  • 05 mars – 24 mai 2018 : Cours FUSCO
  • 03 avril – 27 avril 2018 : CMATT Kati
  • 09 avril – 18 mai 2018 : Cours de Basic Military Search (BMS)
  • 07 mai – 27 mai 2018 : Cours de commandant de compagnie 7 (CCC7)
  • 14 mai – 24 mai 2018 : Cours sur les SIG (système d’information géographique)
  • 14 mai – 24 mai 2018 : Cours de Magasin Logistique
  • 14 mai 2018 : Décision du Conseil de l’Union européenne pour le quatrième mandat, d’une durée allant jusqu’au 18 mai 2020.
  • 19 mai 2018 : Début du quatrième mandat
  • 21 mai – 29 juin 2018 : Cours d’instructeur de signal
  • 21 mai – 29 juin 2018 : Cours d’instructeur en topographie
  • 04 juin – 28 juin 2018 : Cours d’instructeur en Basic Military Search (BMS)
  • 04 juin – 06 juillet 2018 : CMATT 12 – Ségou
  • 11 juin – 23 juin 2018 : Cours de l’école NCO
  • 02 juillet – 06 juillet 2018 : Cours de Basic Military Search (BMS)

L  E    C  O  N  S  E  I  L

L’EUTM Mali conseille au niveau central le Ministère de la Défense malien et les FAMa ainsi que les commandements militaires des régions militaires en vue de les assister dans la mise en place des réformes structurelles, incluses dans la Loi de programmation militaire. En plus, la mission aide les FAMa à évaluer la mise en oeuvre de la réforme.

Les conseillers militaires, polyvalents et francophones, partagent leur expérience et leur expertise avec leurs partenaires maliens dans des domaines variés comme les ressources humaines, la logistique, le renseignement, la conduite des opérations, les transmissions, les finances et la planification.

L  ‘  E  N  T  R  A  I  N  E  M  E  N  T

Depuis 2013, l’EUTM Mali s’est acquitté avec succès de l’entrainement de 8 bataillons, dont 5 ont été réentrainés. Plusieurs autres instructions ont été assurées, notamment la formation à l’exercice de l’autorité (« leadership »), et des stages spécialisés. Au total, plus de 11500 soldats ont été entrainés, soit pratiquement 1/3 des forces armées maliennes. Désormais l’EUTM porte son effort sur la formation des cadres (« formation des formateurs », et « conseil aux formateurs »), en particulier dans les garnisons où se trouvent les commandements des régions militaires, dans les écoles militaires ou encore au centre d’entrainement d’EUTM à Koulikoro. Cette  approche progressive permettra de rendre les FAMa autonomes et de leur transférer petit-à-petit la responsabilité de l’entrainement.

L  A     F  O  R  M  A  T  I  O  N

Afin d’améliorer les compétences en leadership dans la MaAF, l’éducation et la formation en leadership, en particulier pour les jeunes et les cadres moyens, semble cruciale.

La mission cherche à développer le système de l’éducation militaire en intégrant des instructeurs de l’EUTM dans les écoles de formation initiale en intégrant les instructeurs de l’EUTM à l’école des officiers et sous-officiers, afin d’améliorer l’autorité, la légitimité, les actions et le comportement de chaque commandant des FAMa.

L’accent est mis sur l’éducation juridique et les compétences en leadership, l’éducation tactique et stratégique, le processus de planification de la formation, les principes militaires de base et le droit international humanitaire.

Jusqu’à présent des cours décentralisés et spécialisés ont été donnés pour renforcer le leadership au sein des FAMa. A l’avenir, ces formations pourront être conduites de façon centralisée si nécessaire.

Les commandants d’unité sont, à l’expérience, un facteur décisif dans le succès des opérations. Aussi, les futurs commandants de compagnie maliens pourront participer à un stage de 12 semaines où ils pratiquent les savoir-faire suivants :

– Gestion et évacuation des blessés
– Tir
– Commandement de l’unité (dans diverses situations tactiques)
– Demande d’appui feu, par exemple artillerie.

Pour préparer au mieux les futurs leaders â leurs tâches exigeantes, les officiers maliens suivent des cours de leadership, ainsi qu’une formation en droit international humanitaire.

Au centre d’entrainement de Koulikoro, le pilier entrainement (ETTF, pour Education and Training Task Force) assurera des stages dans les domaines suivants:
– Tir de précision
– Guidage aérien tactique
– Appui d’artillerie et mortier
– Commando
– Infanterie
– Premiers soins
– Lutte contre les engins explosifs improvisés

Au cours d’un stage d’une durée comprise entre quatre et douze semaines, en fonction des requêtes des FAMa, les cadres maliens sont entrainés à la planification et à la conduite autonome d’une instruction de qualité au sein de leurs garnisons respectives.

Le principe de former les formeurs des formateurs (TTT : Train The Trainers) fonde l’approche de la mission aussi bien pour le conseil que pour l’entrainement, qu’ils soient centralisés ou decentralizes, dans KTC ou un CMATT

Le cœur de la formation est centré sur la pédagogie ainsi que sur la préparation et la conduite de séances d’instruction.

D R O I T   I N T E R N A T I O N A L   H U M A N I T A I R E

Le respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire font partie intégrante de la formation de l’EUTM Mali. Pour cette raison, elle est conçue comme un apprentissage transversal dans tous les cours et activités organisés par l’EUTM Mali et elle est donnée par un personnel hautement qualifié.
La formation est basée sur les principes d’humanité, de distinction, de proportionnalité et de nécessité militaire comme fondements. Pendant les cours, les points suivants sont abordés :

  • Mesures et procédures nécessaires en cas d’interaction dans des lieux ou avec des personnes protégés par le droit international humanitaire
  • Capture, transfert et traitement des prisonniers
  • Identification et traitement des enfants dans les conflits armés
  • Règles d’engagement
  • Autoprotection
  • Protection des femmes et prévention de la violence sexuelle
  • Traitement des réfugiés et des personnes déplacées

 

F  A  C  T  S  H  E  E  T 

Consulter le factsheet en cliquant sur le lien ci-dessous

Nos partenaires

Présentation des partenaires de la mission EUTM Mali, cliquez sur ceux-ci pour être redirigé sur leur page.

EUTM Mali - Vidéos
EUTM Mali CMATT GAO AUG2017

EUTM Mali CMATT GAO

Entraînement para EUTM Mali

Entraînement Para au Mali

DIRPA

DIRPA

Nos lieux d'activités

Les lieux d’activités d’EUTM Mali

Mali
Bamako advice activities

Le MFHQ de l’EUTM Mali est situé à Bamako. Ces installations sont partagées par l’ATF, qui apporte son expertise à l’Etat-major général de la MaAF et du G5 Sahel. Au total, ce déploiement représente environ 150 personnes.

C’est dans le centre d’entraînement de Koulikoro que se trouve le contingent principal de l’EUTM Mali avec plus de 400 militaires. Une partie importante des activités de formation de l’EUTM Mali se déroule dans ces installations. C’est aussi le point de départ pour les instructeurs et les conseillers qui dispensent les cours dans les différentes régions militaires du Mali, dans le cadre des formations décentralisées appelées CMATT (Combined Mobile Advisory & Training Team).

Les 3ème et 4ème mandats de la mission EUTM Mali comprennent une extension de la zone d’engagement à la boucle du Niger, et inclut les villes de Tombouctou et de Gao. L’objectif est d’offrir formation et conseils dans les régions militaires, où la MaAF exprime ce besoin. L’EUTM Mali a déjà organisé 12 CMATT: 3 à Ségou, 2 à Kati, Gao et Sikasso et une à Tombouctou, Kayes et Sevare.